Lenteur sensorielle

« Quand j’ entre dans la lenteur du mouvement sensoriel, je  prends le temps de me poser, de me tourner vers mon intériorité pour prendre soin de moi, m’écouter, m’apercevoir, me ressentir et découvrir une part essentielle et profonde de moi qui se donne dans une écoute toute particulière.

Quand j’ entre dans la lenteur du mouvement sensoriel, je découvre de la profondeur, de l’espace, le corps devient le théâtre de variations subtiles sensorielles à chaque fois différentes, je découvre et savoure alors des plaisirs divinement émouvants. Je plonge tranquillement dans un bien-être incarné, unifié.

Quand j’entre dans la lenteur sensorielle, le temps n’a plus d’importance, seul l’intensité majestueuse du présent m’absorbe. Je suis là vivante, entière.

Dans la lenteur sensorielle, un langage singulier  émanant de mon corps s’invite, m’informe, me renseigne et répond souvent de manière improbable à l’appel de la vie du dehors.  « 

Publicités